Cet Âge est sans pitié

Cet Âge est sans pitié d’Henri Laville

Henri Laville, né à Corbigny dans la Nièvre en 1915, est décédé à Yzeure en 1958. Il passe son enfance à Commentry et à Cosne-d’Allier. Il poursuit ses études à l’école normale de Moulins et sera instituteur à Vendat, St-Yorre, St-Pourçain et Yzeure. De 1944 à 1946, il délaisse l’enseignement pour le journalisme (Valmy) et l’édition (Les éditions du Beffroi). Il a publié Petite frontière en 1944 (roman autobiographique sur sa jeunesse) et Cet Âge est sans pitié en 1948, chez Julliard. Son troisième roman, sur la période de l’Occupation dans la région de Vichy, telle qu’elle a été vécue par les « gens ordinaires », est resté inédit à ce jour. Ses œuvres publiées ont reçu un accueil très élogieux de la critique, tant locale que parisienne.

 

Cet Âge est sans pitié est un roman d’amour et d’amitié, qui a pour cadre un orphelinat de la région parisienne. Il lui a été inspiré par son expérience de « pion » à l’orphelinat départemental de Vitry-sur-Seine en 1937, alors qu’il suivait les cours de licence de lettres à la Sorbonne. Le texte, à la fois dur et d’une grande délicatesse, témoigne notamment de l’engrenage dans lequel une personne peut se trouver entraînée par un système, un groupe et de la difficulté à s’y opposer seul. Laville, qui était d’une extrême sensibilité, nous livre un ouvrage très riche et tout en nuances.

 

Extrait, page 199

Retour sur la page Rééditions