Patrick De Meerleer

Homme de culture issu du monde rural, Patrick De Meerleer se passionne autant pour la montagne et la botanique que la littérature, la peinture et la musique. La généalogie fait aussi partie de ses violons d’Ingres. Originaire du Bourbonnais et installé à portée de ses chères Pyrénées, il se consacre à construire une œuvre où de belles places sont laissées au monde rural, à la nature, à l’art et à la quête de l’identité.

    • Né à Moulins (Allier), fils d’un émigré flamand et d’une jeune bourbonnaise.
    • Études au lycée Théodore de Banville de Moulins.
    • Enfance à la ferme. Six ans employé de banque avant d’entrer à l’Office National des Forêt où il terminera sa carrière comme cadre technique à Foix en 2010.

Centres d’intérêt :

    • La généalogie
    • La montagne : pyrénéiste, botaniste et animateur de randonnées.
    • Membre des diverses associations littéraires :
        • Écrivains et artistes paysans (A. E. A. P.),
        • Société des Études Camusiennes (S E C)
        • Camusiens du Toulousain,
        • Gourmets de lettres et Académie des livres de Toulouse,
        • Société des Gens de Lettres (S. G. D. L.)
        • Occitanie Livres & Lecture,
    • Animateur d’une émission littéraire, Livr’esse sur Radio-Transparence (Foix)

 

Domaines d’écriture :

    • la nature et le monde rural en général
    • le rapprochement entre les gens des villes et ceux des champs
    • le monde culturel sous toutes ses formes d’expression
    • la mémoire historique et le témoignage mémorial
    • la quête de l’identité
    • la condition humaine et son avenir incertain
    • Albert Camus

 

Bibliographie :

  • Le Mortel que les Sirènes ont charmé (Mon Petit Éditeur, 2015)
  • Le Nom du père (Empreinte, 2016)
  • Le Belge égaré en Ariège, recueil de nouvelles (Complicités 2017), Prix de la Nouvelle, Gourmets des Lettres 2017 (sous l’égide de l’Académie des Jeux Floraux)
  • L’éblouissement de Germaine, nouvelle du recueil collectif Coups de théâtre dans les tuyaux (Lecteur du Val 2017)
  • Le long silence de Verónica (Le Pas d’Oiseau 2018), Prix du roman historique, Gourmets des Lettres 2018 (sous l’égide de l’Académie des Jeux Floraux). Prix Feuilles de Malepère 2019.
  • Les fils invisibles, nouvelle du recueil collectif Le Fil (Éditions Auzas, 2019)
  • Camus à Cordes, Chroniques camusiennes n°29, janvier 2020
  • L’Adieu aux vaches, récit autobiographique (Complicité 2020). Prix du Bourbonnais « Daniel Bayon » 2021.
  • Louis Germain, instituteur et père spirituel d’Albert Camus (Éditions Domens 2021)

 

Retour sur la page Caravane